13 heures : Les soldats secrets de Benghazi de Mitchell Zuckoff

13730695_1123356827730564_1193234242_o

Dans la nuit du 11 au 12 septembre 2012, le bâtiment de la Mission diplomatique américaine et la base secrète de la CIA à Benghazi, en Libye, furent attaqués par des terroristes islamistes de la milice d’Ansar al-Sharia.

Durant 13 heures, six anciens soldats des forces spéciales américaines, engagés comme opérateurs privés dans le Global Response Staff (GRS) de la CIA pour protéger les employés de l’Agence et le personnel diplomatique, repoussèrent les assauts successifs des assaillants. L’ambassadeur américain, Christopher Stevens, alors en déplacement à Benghazi, fut tué durant l’attaque, piégé dans un bâtiment incendié par les terroristes. Deux opérateurs, Tyrone « Rone » Woods, et Glen « Bub » Doherty, tous deux anciens Navy SEALs, perdirent également la vie au cours des combats.

13833349_1123356954397218_1690981051_o

Ce livre est le récit très détaillé des événements relatés d’après le témoignage des opérateurs qui ont survécu à cette nuit de combats. Mitchell Zuckoff a pris le parti de ne rien romancer. L’histoire est racontée du seul point de vue des opérateurs – le chef de la CIA sur zone, « Bob », ayant refusé de s’exprimer. Les dialogues sont reproduits d’après leurs souvenirs précis.

Cet ouvrage ne s’adresse pas aux lecteurs qui chercheraient un récit haletant, un thriller militaire inspiré de faits réels. L’auteur est journaliste et son but est de coller au plus près des témoignages, employant le plus souvent les propres mots des opérateurs et transcrivant fidèlement leur ressenti à chaud.

Mitchell Zuckoff n’évoque que très brièvement la polémique qui a suivi l’attaque. Le Président Barack Obama et Hillary Clinton (Secrétaire d’État au moment des faits) furent en effet pris à partie par le camp républicain. Les débats firent alors rage au Congrès. En cause, la sécurité défaillante des bâtiments et la controverse au sujet d’un ordre donné aux opérateurs de ne pas intervenir. Mitch Zuckoff ne cherche pas à alimenter la polémique qui a ressurgi il y a quelques mois lors du lancement des primaires aux États-Unis.

Son livre doit être lu comme un ultime hommage aux soldats qui ont courageusement combattu dans le plus grand secret, et à ceux qui ont perdu la vie, pour défendre le personnel américain.

13694176_1123357167730530_568422141_o.jpg

On peut regretter les quelques fautes et coquilles qui polluent le texte ici ou là, ce qui est d’autant plus dommage que les éditions Nimrod proposent un catalogue unique d’excellents thrillers militaires et de témoignages exceptionnels de soldats, au nombre desquels on peut citer le désormais célèbre American Sniper de Chris Kyle (adapté au cinéma par Clint Eastwood, avec Bradley Cooper et Sienna Miller) et Le Survivant (Lone survivor) de Marcus Luttrell (Du sang et des larmes de Peter Berg, avec Mark Wahlberg et Eric Bana).

13 heures a également fait l’objet d’une récente adaptation cinématographique signée Michael Bay sous le titre 13 Hours dont voici la bande-annonce :


 

13 heures : Les soldats secrets de Benghazi (13 hours : The inside account of what really happened in Benghazi) de Mitchell Zuckoff, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Franck Mirmont, éditions Nimrod, novembre 2015

Crédits photographiques : 13 Hours © Paramount Pictures

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s