Quel soulagement : se dire « j’ai terminé » de Virginia Woolf

« […] j’essaie plusieurs versions de la même phrase, je transige ; je me trompe ; je cherche encore ; jusqu’à ce que mon cahier ressemble au rêve d’un fou. » (26 décembre 1929, page 99) Virginia Woolf a tenu un journal dès l’âge de quinze ans, et ce, jusqu’à sa mort survenue en 1941. Les éditions Stock ont publié … Lire la suite Quel soulagement : se dire « j’ai terminé » de Virginia Woolf

Publicité

Entretien avec Emmanuelle Richard (deuxième partie)

« Il y avait cette phrase d’un livre qui parlait du désir comme d’une claustrophobie à l’intérieur de sa propre peau », lit-on dans Désintégration (page 16). N’y a-t-il pas à l’œuvre dans ce roman la volonté de ne vous adresser qu’à un petit nombre de lectrices et de lecteurs susceptibles de saisir les références qui parsèment … Lire la suite Entretien avec Emmanuelle Richard (deuxième partie)

Entretien avec Emmanuelle Richard (première partie)

Née en 1985 en banlieue parisienne, Emmanuelle Richard publie son premier roman aux éditions de l’Olivier, La Légèreté, en 2014 (en poche chez Points, avril 2018). Suivront Pour la peau en 2016 (Points, mars 2017), qui lui a valu le prix Anaïs-Nin, et Désintégration paru en août 2018, un troisième roman « magistral » pour Le Figaro … Lire la suite Entretien avec Emmanuelle Richard (première partie)